Musée du Trésor de l'Hôtel-Dieu

Musée du Trésor de l’Hôtel-Dieu
FRANÇAIS
FR
Le Musée en un clin d’œil

Accueil > Découvrir le Musée > Le Musée en un clin d’œil : Du Moyen-Âge à la Renaissance

La Fondation de l’Hôtel-Dieu...

La ville de Château-Thierry conserve les traces d’une occupation charitable très ancienne, notamment d’une Maison-Dieu évoquée dès 1195, mais c’est en 1304 que l’Hôtel-Dieu est fondé par Jeanne de Navarre, reine de France et épouse de Philippe IV le Bel sur le modèle de l’Hôtel-Dieu de Paris. L’établissement est un espace d’accueil où pauvres, pèlerins, vieillards et malades viennent trouver refuge. Ils y sont hébergés, nourris, lavés et soignés par des sœurs Augustines.

Ces dernières vivent cloîtrées au sein de l’établissement et vont gérer et développer l’Hôtel-Dieu au fil des siècles.

 

Accueil > Découvrir le Musée > Le Musée en un clin d’œil : La fin du XVIIe siècle

L’âge d’or de l’Hôtel-Dieu, le mécénat des Stoppa...

En 1682, madame Anne de La Bretonnière est nommée par le Roi Louis XIV à la tête de la communauté augustine. Cette jeune femme de bonne famille peut compter sur le soutien de son oncle et de sa tante, Pierre Stoppa et Anne de Gondy, pour refaçonner entièrement l’Hôtel-Dieu.

Grâce à ses parents fortunés, la prieure fait rebâtir un nouveau complexe et acquiert une vaste quantité d’œuvres d’art. Cet âge d’or dure une trentaine d’années. Parallèlement, l’importance et l’influence de l’établissement s’étend, notamment avec le rattachement de 28 maladreries ordonné par Louis XIV entre 1695 et 1698.

 

Accueil > Découvrir le Musée > Le Musée en un clin d’œil : La Révolution

Pendant la Révolution, les Augustines refusent de prêter serment à la Constitution Civile du Clergé. Elles sont expulsées le 5 septembre 1792 et remplacées par des sœurs congrégantines. Ces dernières n’étant pas formées aux soins, les administrateurs de Château-Thierry, devenu Égalité-sur-Marne, autorisent les novices augustines à rester, ces religieuses n’ayant pas encore prononcées leurs vœux. Parmi celles-ci Marie-Anne Déon œuvre à l’apothicairerie. Elle contribue à soustraire les œuvres majeures aux pillages révolutionnaires. Malgré des destructions importantes au niveau de la chapelle et l’autodafé de registres et plans terriers, le Trésor échappe aux saisies.

 

Accueil > Découvrir le Musée > Le Musée en un clin d’œil : Le XIXe siècle

Le XIXe siècle signe un tournant dans l’histoire de l’Hôtel-Dieu. Les Augustines sont de retour peu après la signature du Concordat de 1801. Néanmoins les sœurs assurent de moins en moins l’administration de l’hôpital, au profit d’administrateurs laïcs.

Des guerres napoléoniennes à celle de 1870 en passant par les épidémies de choléra, les besoins médicaux du XIXe siècle sont considérables. En revanche, les bâtiments de la fin du XVIIe siècle sont vétustes et insuffisants. Une reconstruction partielle est décidée et c’est l’architecte Eugène Rouyer, lauréat de l’Académie des Beaux-Arts, qui est retenu pour mener à bien le chantier. Le 15 février 1876 les plans sont validés et la première pierre est posée le 12 juin de cette même année. Le nouvel hôpital est inauguré le 19 juillet 1879. L’Hôtel-Dieu, devenu Hospices Civils depuis 1841, offre une capacité d’accueil de 150 malades.

 

Accueil > Découvrir le Musée > Le Musée en un clin d’œil : Le début du XXe siècle

La Première Guerre Mondiale...

Les débuts du XXe siècle sont marqués par la première Guerre Mondiale. Le front situé à seulement quelques kilomètres de la ville de Château-Thierry impose une activité de soin soutenue à l’hôpital. En 1914 on y accueille 859 blessés et 1856 l’an suivant... Le 28 mai 1918 les Allemands franchissent l’Aisne et marchent vers la ville. Dès 7 heures du matin l’Hôtel-Dieu est évacué. Cette évacuation dure deux jours, s’en suit une occupation du site. Les Allemands abandonnent la ville le 21 juillet. L’Hôtel-Dieu est dévasté, le bâtiment a été bombardé, incendié et pillé. Néanmoins, le Trésor des augustines ayant été évacué à Pierrefonds échappe à ce sort. Dès le 30 juillet les religieuses reviennent pour reconstruire.

(Ci-contre, Soeur Thérèse d’Avila et deux soeurs de l’enfant Jésus, photo prise entre les 2 guerres)

 

Accueil > Découvrir le Musée > Le Musée en un clin d’œil : Après la deuxième guerre mondiale

En 1965 la dernière Augustine encore en vie, sœur Thérèse d’Avila, transmet la clef des greniers à l’économat de l’hôpital en mentionnant la présence de choses importantes. Peu de temps après son décès, le 9 avril 1966, l’hôpital annexe la totalité du complexe. C’est en 1973, à l’occasion d’une visite impromptue dans les greniers, que madame Micheline Rapine, responsable de l’économat, constate la présence d’œuvres remarquables.

Il faut attendre 1983 et le déménagement des services hospitaliers sur leur site actuel pour que les œuvres soient mises au jour et restaurées par l’hôpital avec le soutien du département. Les locaux vacants sont remis en état par l’équipe du centre hospitalier. C’est ainsi qu’en 1988 la première salle d’exposition consacrée à l’art sacré voit le jour. Ce long processus va se poursuivre jusqu’en 2002 avec les soutiens indéfectibles d’institutions, de bénévoles et de mécènes.

En 1992, l’association Arts et Histoire de Château-Thierry se constitue. Jusqu’en 2016, c’est elle, forte de ses 400 membres, qui assurait l’animation de ce musée avec le soutien financier de la Région Picardie et de la Communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry. Aujourd’hui, elle prête main forte à l’équipe du Pôle muséal lors des grands évènements et soutient financièrement les campagnes de restauration des collections du Musée.

 

Accueil > Découvrir le Musée > Le Musée en un clin d’œil : Quelques dates importantes...

1185 : première mention textuelle d’une maison-Dieu
1304 : fondation de l’Hôtel-Dieu par Jeanne de Navarre
1682 : début du priorat d’Anne de La Bretonnière
1694 : décès d’Anne de Gondy, bienfaitrice de l’établissement
1695 et 1698 : Louis XIV ordonne le rattachement d’une trentaine de maladreries à l’Hôtel-Dieu
1701 : décès de Pierre Stoppa, bienfaiteur de l’établissement
1714 : décès d’Anne de La Bretonnière
1792 : expulsion des Augustines
1801 : retour des Augustines
1841 : création des Hospices Civils de Château-Thierry
1876 : début des travaux de reconstruction de l’Hôtel-Dieu
1879 : inauguration du nouvel Hôtel-Dieu
1914 à 1918 : les collections sont évacuées à Pierrefonds
1918 : bombardement du bâtiment
1939 à 1946 : les collections sont évacuées à Pierrefonds puis au Palais de Chaillot
1958 : décès de la dernière Prieure
1966 : décès de la dernière Augustine, soeur Thérèse d’Avila
1973 : redécouverte du Trésor par Mme Micheline Rapine
1983 : déménagement des services hospitaliers
1988 : aménagement d’une première salle d’exposition
1992 : fondation de l’association Arts et Histoire de Château-Thierry
2002 : aménagement de la dernière salle du musée
2010 : inauguration officielle du musée du Trésor de l’Hôtel-Dieu
2016 : rachat du Musée du Trésor de l’Hôtel-Dieu par la Communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry